Saison 2019

Quel mélomane ne peut éprouver, à l’écoute d’une œuvre de Schubert ou de Marin Marais, le sentiment que la musique est construite sur une alternance diffuse d’ombres et de lumières, de variations chromatiques autour d’une même émission lumineuse ?

Le caractère même de la musique écrite depuis cinq siècles pour la voix ou les instruments, et cela demeure vrai aujourd’hui encore, se fonde sur les affects de l’âme, ainsi que les compositeurs du sentiment baroque naissant aimaient à le souligner.

Alors que le Festival du Périgord Noir s’attache à déployer une palette de couleurs dans les divers lieux qui l’accueillent – une quinzaine au total – , il a choisi de conjuguer sur divers modes le thème « Ombres et lumières » proposé aux musiciens invités à participer à l’édition 2019.

L’esprit même de nos Académies – baroque à Saint-Amand-de- Coly et orgue à Sarlat – est de permettre aux jeunes artistes qui y participent de s’imprégner du jeu collectif et de l’art des nuances à travers l’enseignement reçu là des maîtres de leur discipline, Encina Iñaki Oyón, Johannes Pramsohler, Francesco Corti, Carlos Aransay, Benoît Babel, Michel et Yasuko Bouvard. « Le jour du jugement dernier », oratorio de la maturité de Telemann, est une de ces œuvres rares qui déploient une richesse de contrastes appelant l’auditeur à revisiter son paysage intérieur sonore. L’interprétation d’une pièce peu jouée par les artistes invités par le Festival restera comme une étape marquante de notre Académie Baroque Internationale ! Et ce d’autant que plusieurs d’entre eux se produiront le 5 août dans l’abbaye dans des œuvres majeures du XVIIIe siècle.

Quant aux solistes et chambristes, la confrontation raffinée des univers spéci ques du baroque, du classique ou du jazz fera miroiter les facettes de talents multiples, dans des acoustiques recherchées selon la nature des pièces programmées : voix dans l’abbaye de Saint-Amand-de-Coly, « cinéma de Karol Beffa » au Cinéma Le Vox de Montignac, ensembles baroques dans la cathédrale de Sarlat, l’abbatiale de Saint-Cyprien, les églises d’Ajat, Fanlac ou Auriac (Fahmi Alqhai, Lucile Boulanger, Pierre Caillon, Romain Falik, la Chapelle Harmonique et Valentin Tournet, Marie Bouvard, Pauline Feracci) musique de chambre du XIXe au XXIe siècles à Saint- Léon-sur-Vézère (Edgar Moreau, Alexandre Tharaud, Victor Julien-Laferrière, Quatuor Tchalik, Trio Fouchenneret, Guillaume Bellom), formations de jazz à Montignac/Vézère Lascaux 4 ou à la Chartreuse des Fraux (Romain Leleu et l’Ensemble Convergences, la « dynastie Casadesus », Kevin Norwood, Christophe Panzani, Gauthier Toux, Yonathan Avishai, Nicolas Folmer et son ensemble, Marie Grillet et l’HEMU Jazz Orchestra, la classe de jazz du CRR de Bordeaux).

Le Festival, qui marque sa 37 édition, s’est inscrit dans le paysage culturel comme le grand festival de musique aquitain, grâce au soutien de ses partenaires publics – l’Etat, la Région Nouvelle Aquitaine et le Département de la Dordogne –, convaincus que sa capacité à se renouveler, à innover, à découvrir de nouveaux talents venus de toute la planète musicale et à faciliter leur insertion professionnelle à travers nos deux académies, était un atout fort pour notre territoire. La venue, depuis nos débuts, de plus de 500.000 festivaliers, attentifs également à la richesses patrimoniale de notre région et à son art de vivre, a contribué à l’enracinement du Festival. Ses partenaires privés l’accompagnent avec délité et conviction dans ses différents développements. Et avec l’appui de The Conny Maeva Charitable Foundation un également un programme franco- suisse, bâti avec plusieurs institutions de référence alémaniques, est proposé au cœur de la saison.

Engagement des bénévoles au quotidien, professionnalisme des équipes, délité des partenaires sur la durée, exigence des auditeurs et adhérents, voici les principaux éléments du cadre sur lequel s’appuie la réussite du Festival depuis 37 ans. Alors que les tentations se multiplient dans un monde en perpétuelle mutation, le Festival s’attache à rester ancré dans ses valeurs constitutives en renouvelant les prismes d’écoute musicale.

Nous vous adressons nos vœux les meilleurs pour que cette nouvelle année vous donne de vivre vos passions en musique et formulons le souhait de vous retrouver en Périgord Noir, accompagnés de tous ceux qui vous sont chers, venus partager notre ambition artistique pour cette vieille terre périgourdine marquée depuis toujours par les arts.

Jean-Luc Soulé

Président du Festival et des Académies du Périgord Noir

 

LES CONCERTS 2019

Téléchargez la carte blanche 2019