Saison 2018

En 2018, la 36e édition du Festival du Périgord Noir propose des promenades musicales dans les collines ou des incursions musicales dans des directions variées, traversant l’univers du classique, du baroque ou du jazz, avec des artistes célèbres ou en devenir venus captiver un public envoûté par la magie des lieux :

 – Pour le classique, les célèbres sœurs Camille et Julie Berthollet, le jeune violoncelliste éblouissant Edgar Moreau, la légende du piano Nicholas Angelich ou une collaboration spéciale entre le violoniste Nemanja Radulovic et ses partenaires Andreas Ottensamer, Ksenija Sidorova et Laure Favre-Kahn.

– « Le cinéma de Karol Beffa », le pianiste aux improvisations géniales qui accompagne un grand classique du cinéma muet, « Les Misérables » (Henri Fescourt – 1925), projeté dans la cour du Château de Sauveboeuf et à Montignac-Lascaux.

– Pour le baroque, la jeune génération se lâche avec Justin Taylor (clavecin) et Fahmi Alqhai (viole de gambe), Johannes Pramsohler (violon) et l’Ensemble Diderot en têtes d’affiche. 

– Week-end « Jazz aux Fraux », un lieu nouveau du festival, avec le Gauthier Toux Trio & Quatuor, des élèves de la classe de jazz du Conservatoire de région de Bordeaux et le Jazz Orchestra de Lausanne (composé de jeunes artistes issus de la Haute Ecole de Musique de Lausanne) qui présenteront un moment musical autour de la vie de l’illustre écrivain et musicien Boris Vian.

Par ailleurs, une soirée « carte blanche » sera consacrée aux lauréats du Concours de Genève avec, parmi eux, le Quatuor HansonRémi DuruptDavid Fischer et Lorenzo Soulès. Une autre sera dédiée aux lauréats de la Fondation Safran pour la musique, dont la pianiste Célia Oneto-Bensaïd et son Trio Märchen.

En août (du 10 au 20), la 17ème Académie baroque internationale de l’abbaye de Saint-Amand-de-Coly sera consacrée à l’oratorio Il Trionfo del Tempo e del Disinganno de G.F. Haendel. La direction musicale est confiée à Iñaki Encina Oyón. L’équipe pédagogique est composée de Johannes Pramsohler (1er violon et responsable des cordes), Carlos Aransay (chef de chant et technique vocale), Francesco Corti (clavecin et basse continue) et Alison Mc Gillivray (violoncelle, musique de chambre et Feldenkreis).

En septembre (du 5 au 9), l’Académie d’orgue et de clavecin de Sarlat, dirigée par Michel Bouvard, professeur d’orgue au C.N.S.M. de Paris, mettra à l’honneur de jeunes talents dans une série de concerts et master classes, avec le concours de la claveciniste Yasuko Uyama-Bouvard. Elle fera résonner les grandes orgues Lépine de la cathédrale de la capitale du Périgord Noir.

LES CONCERTS 2018

Web