Vendredi 6 août 2021 / Eglise de Fanlac / 18h

Lieux : Fanlac

La Guilde des Mercenaires

  • Violaine Le Chenadec, chant
  • Adrien Mabire, cornets, flûtes
  • Jean-Luc Ho, orgue positif

La soprano Violaine Le Chenadec est une habituée des festivals et des opéras baroques : Théâtre de la ville de Caen, Festival de la Chaise-Dieu, London Festival of Baroque Musique, Opéra et Chapelle Royale de Versailles, Grand-Théâtre de Bordeaux, festival de musique baroque de Lanvellec, Opéra de Rennes, etc.
Elle chante régulièrement avec les ensembles professionnels tels que l’ensemble Correspondances (Sébastien Daucé ), Pygmalion (Raphaël Pichon), Mélisme(s) (Gildas Pungier), le Concert spirituel (Hervé Niquet), le Concerto Soave (Jean-Marc Aymes), La Guilde des Mercenaires (Adrien Mabire). Violaine Le Chenadec rejoint pour la première fois le Festival du Périgord Noir !

Programme :

Alla Francese

  • Le dur travail d’A. Willaert
  • Susanne un jour de R. Lassus
  • Canzon francese detta Susanne un jour d’A. Gabrieli
  • Mille Regretz de J des Près
  • Canzon detta Je prends en Gré d’A. Gabrieli
  • Une jeune fillette (Anonyme)
  • Canzon detta Frais et gaillard d’A. Gabrieli

Modo Italiano

  • Angelus ad pastores de G.B. Bovicelli Sonata
  • Seconda per cornetto e organo de B. Marini
  • Surge, propera, amica mea de G. P. Cima
  • Canzon seconda de G. Gabrieli
  • Stabat Mater de G. F. Sances
  • Ricercar de G. Bassano
  • Sancta Maria, succure miseris de C. Monteverdi
  • Venite sitientis ad acquas de C. Monteverdi
  • Canzon a 6 de G. Valentini
  • Ohimé, dov’el mio ben de C. Monteverdi
  • Quel sguardo sdegnosetto de C. Monteverdi

Avec le soutien de la commune de Fanlac

Violaine Le Chenadec ©Anne Binois
Jean-Luc Ho ©Neo Tony

Tarifs :

1ère série : 20
2ème série : 15

Jeudi 5 août 2021 / Randonnée pédestre musicale à Ajat / 10h30 à 12h30

Lieux : Ajat

10h 30 à12h 30 – Parcours des sens

Randonnée pédestre musicale en compagnie de la violoncelliste Julie Läderach,

Une déambulation musicale au gré des caprices de notre jeune musicienne qui a l’art de surprendre son public au détour d’une fontaine, d’un bâtiment désaffecté ou tout endroit insolite d’un village

Programme :

Musiques de Joseph HaydnBenjamin BrittenHelmut LachenmannPeteris VasksKaija SaariahoGeorges AperghisNam June PaikNina Hagen

Julie Läderach ©Camille Greatorex
 

12h 30 – Parvis de l’église d’Ajat 
Pique-nique

avec les produits des producteurs du pays éco-responsables

14 h 30 – Eglise d’Ajat


Jory Vinikour, clavecin

Dans un répertoire diversifié – se situant avant Bach et après Poulenc – Jory Vinikour s’est produit comme soliste avec des orchestres et des chefs renommés et lors de nombreux festivals à travers le monde. Il a été nommé aux Grammy Awards en 2013 et en 2015, dans la catégorie du meilleur enregistrement solo classique.
Depuis 2019, il est également chef d’orchestre/soliste.

Programme :

Les Variations Goldberg de Jean-Sébastien Bach

Jory Vinikour ©Lisa Mazzucco

Hyeji Bak ©Anne Laure Lechat
 

18 h 30 – Parvis de l’église d’Ajat 

Hyeji Bak, reine du Concours de Genève 2019 (1er Prix Percussion)

Le Festival possède un Marimba professionnel 5 octaves. C’est tout naturellement qu’il donne chaque été la voix à cet instrument en compagnie de stars internationales comme Marianna Bednarska en 2020 et Hyeji Bak en 2021 dans des programmes originaux et contemporains. Le partenariat avec le Concours de Genève établi depuis plusieurs années permet de recevoir chaque été des lauréates de ce concours prestigieux.

Programme :

Javier Alvarez : Temazcal – pour marimba & audio
Bach : Chaconne – arrangement pour marimba
Debussy : Arabesque n°1 – arrangement pour marimba
Csaba Zoltan Marjan : Niflheim – pour marimba
Eric Sammut : Liber Tango
Liszt / Paganini : La Campanella for marimba
Pius Cheung : E minor Etude

Avec le soutien de la commune d’Ajat

Mercredi 4 août 2021 / Eglise d’Ajat / 18h

Lieux : Ajat
  • Marie-Andrée Bouchard-Lesieur, mezzo-soprano
  • Paul Monteiro, violon
  • Rozarta Luka, violon
  • Noémie Lenhof, viole de gambe
  • Nicolas Wattinne, théorbe
  • Guillaume Haldenwag, clavecin

Au programme : musique française avec des grands airs d’opéra de Lully, Rameau, Campra, Charpentier  

Marie-Andrée Bouchard-Lesieur s’est formée à Bordeaux, en Nouvelle-Aquitaine. En 2018, elle gagne le premier prix au concours du Cap Ferret Music Festival et le 3e prix Opéra au Concours de chant de Béziers. Cette même année, elle gagne le 1er prix au Concours International des Voix Lyriques de Lavaur et devient lauréate du Concours Bordeaux Médoc Lyrique 2018.
Marie-Andrée Bouchard-Lesieur reçoit, toujours en 2018, le Premier Prix Féminin (ex-aequo avec Amina Edris) et le Prix Grands Vins de Margaux Annette Ginestet à l’Opéra National de Bordeaux, où elle chante régulièrement. En 2019, elle intègre l’Académie de l’Opéra de Paris et fait partie depuis 2020 de la Nouvelle Troupe Favart de l’Opéra Comique.
Déjà en août 2018, elle participe à l’Académie baroque du Festival du Périgord Noir – 2021 signe donc son retour.

Programme :

  • Airs d’Armide et du Mariage forcé de Jean-Baptiste Lully
  • La Grande Pièce Royale de Michel-Richard de Lalande
  • Air de Médée de Marc-Antoine Charpentier
  • Ouverture de Scylla et Glaucus de Jean-Marie Leclair
  • Airs et extraits de Hippolyte et Aricie, Castor et Pollux, Les Indes Galantes, Dardanus, Les Fêtes d’Hébé, Les Boréades de Jean-Philippe Rameau
  • Air d’Europe Galante d’André Campra

Avec le soutien de la commune d’Ajat

Tarif :

1er série : 20€
2ème série : 15€

Marie-Andrée Bouchard-Lesieur ©Vincent Lappartient ONP

Mardi 3 août 2021 / Eglise d’Auriac / 19h

Lieux : Auriac du Périgord

« La passion du Christ à travers le regard de la Vierge Marie » IL PIANTO DELLA MADONA

  • Collectif Acte 6 (six)
  • Eugénie Lefèbvre, soprano
  • Samuel Hengebaert, alto
  • Robin Pharo, viole de gambe
  • Ronald Martin Alonso, viole de gambe et lirone
  • Marc Wolff, archiluth
  • Ronan Khalil, clavecin et orgue positif

Programme très original avec la soprano Eugénie Lefèbvre qui avait participé en 2010 à l’Académie baroque du Festival (Production des Indes Galantes) ainsi que dans un concert à Auriac avec Michel Laplénie. Elle sera entourée de musiciens familiers des lieux fétiches du Festival (Académie baroque à Saint-Amand-de-Coly) comme Ronan Khalil ou Ronald Martin Alonso.

Programme « La passion du Christ à travers le regard de la Vierge Marie » – IL PIANTO DELLA MADONA :

Salve Regina de Barbara Strozzi
Passacaille del seigneur Louigi
de Luigi Rossi
Il Pianto della Madonna sopra il Lamento
dArianna de Claudio
Monteverdi
Passacaille
de Giovanni Kapsberger
Hor che Tempo di Dormire
de Tarquino Merula
Toccata terza per clavicembalo
de Girolamo Frescobaldi
Stabat Mater
de Giovanni Felice Sances
Ô Maria
de Barbara Strozzi

Prix des places : 25 € 

Avec le soutien de la commune d’Auriac

Eugénie Lefèbvre – crédit : Didier Knoff

Lundi 2 août 2021 / Montignac-Lascaux, Terrasse de l’Amitié / 21h30

Lieux : Montignac-Lascaux
  • Lucienne Renaudin Vary, trompette
  • Félicien Brut, accordéon

A l’occasion de son centenaire, le compositeur Piazzolla sera évoqué à travers sa musique, entre New-York et Paris où il a vécu. Lucienne Renaudin Vary ( trompette ) et Félicien Brut ( accordéon) se rencontrent pour la première fois sur scène et pour leur première venue au Festival du Périgord Noir.
C’est la 6 ème soirée originale et festive montée en partenariat avec le Festival « Cultures aux cœurs » de Montignac-Lascaux.

Programme :

Maria de Buenos Aires de Piazzolla
Medley West Side Story de Leonard Bernstein
Medley Le Chanteur de Mexico de Francis López
Création pour trompette et accordéon de Fabien Waksman et bien d’autres surprises musicales !

En partenariat avec la ville de Montignac-Lascaux

Prix des places :

  • 22 € pour les adultes 
  • 12 € pour les moins de 16 ans

Renseignements & Réservations : 05 53 50 14 00 

www.festivaldemontignac.fr

Félicien Brut – crédit : Manuel Braun
Lucienne Renaudin Vary – crédit : Warner

Retour sur la Masterclass de Pierre Génisson en partenariat avec le CRD de Dordogne le samedi 6 mars 2021

Samedi 6 Mars 2021, nous avons rencontré en Dordogne le clarinettiste Pierre Génisson à l’occasion d’une masterclass de clarinette, en partenariat avec le Conservatoire à Rayonnement Départemental de la Dordogne et le Festival du Périgord Noir.

Pierre Génisson a travaillé avec une petite dizaine d’étudiants du CRD de la Dordogne le matin puis dans l’après-midi avec des élèves et quatre  professeurs du Conservatoire :  David GOURVAT, Nathalie BOQUILLET, Séverine BONNARD et Aurélien CESCOUSSE autour de partitions diverses comme :

  • Paquito d’Andy Scott
  • Extrait de la Danzon n°2, de Arturo Marquez
  • Adagio, de Samuel Barber
  • Viktor’s tale, de Johns Williams avec Pierre Génisson
Pierre Génisson, et les élèves et professeurs du CRD de Dordogne

Nous en avons profité pour lui poser quelques questions :

La clarinette pour vous, est-ce que cela a été  un vrai choix ?

« Alors, ça n’a pas été mon choix premier. J’ai commencé par le piano. Je suis issus d’une famille de musicien depuis mon arrière-grand-père qui était clarinettiste. C’est ma grand-mère qui nous a initié à la musique et elle était elle-même claveciniste et organiste. J’ai donc commencé par le piano. J’ai une sœur qui est pianiste aussi. Mes parents ne souhaitaient pas qu’il y ait deux pianistes dans la même fratrie, pour éviter des « guerre guerre ». Du coup, j’ai eu le droit de choisir un autre instrument. Tout naturellement, je me suis porté sur la clarinette. Je trouvais que c’était un instrument chaud, chaleureux et qui donnait un peu de joie de vivre ! Ça m’a toujours plu ! En fait, c’est le Chat dans Pierre et le Loup, qui m’a donné envie de faire de cet instrument… »

Le Périgord Noir, vous y êtes venu plusieurs fois avec le Festival. Pour vous le Périgord Noir en trois mots, c’est quoi ?

« En trois mots, c’est la joie de vivre, un public incroyable et … le CANARD !

La gastronomie de manière générale. Je suis un fou de cuisine. Je ne suis pas très bon cuistot, mais par contre j’aime beaucoup manger. C’est vrai que dans les régions comme ça, c’est toujours un plaisir de découvrir une culture gastronomique incroyable. Evidemment, ce n’est pas la cuisine qui m’a amené ici, c’est la musique. J’ai toujours été extrêmement bien accueilli. Avec un public connaisseur, très fin, avec une réelle attention. Chaque fois je reviens avec un immense plaisir. »

En parlant de passion et pendant ce confinement qui a été compliqué pour les artistes. La clarinette oui mais pas que, je crois ? Peut-être la cuisine?

« Oui de fait, on n’a pas eu le choix. Effectivement le confinement a un peu chamboulé nos quotidiens à tous. Je suis tout le temps sur les routes, d’habitude, comme beaucoup de mes collègues. Du coup, il a fallu se réinventer. Evidemment, de la clarinette, de nouveaux projets, penser à autres choses, une nouvelle manière de faire la musique, le streaming et puis j’ai déménagé. J’ai fait beaucoup de choses pendant ce confinement. Beaucoup de quêtes, de recherches intérieurs. Du recentrage sur l’essentiel de la vie. »

Aujourd’hui c’est la masterclass ici avec un certain nombre de clarinettistes.  Des professeurs qu’on remercie,  qui ont été présents toute la journée et des élèves passionnés, pour vous la pédagogie, c’est quoi dans votre vie, maintenant ?

« Ça prend de plus en plus de place, la pédagogie, depuis quelques années. Je suis professeur à l’école normale à Paris et l’école supérieure de Dijon. Transmettre c’est quelque chose qui est important, qui fait partie des étapes naturelles de la vie. Ce que l’on a reçu et puis pouvoir le rendre. Et perpétuer une tradition de culture, j’aime profondément enseigner, ça me rappelle aussi, ce pourquoi j’aime la musique. C’est l’échange avec l’autre, l’enseignement, ça nourrit… Autant que d’être sur scène ! »

Quelques éléments biographiques sur Pierre Génisson…

Né en 1986 à Marseille, Pierre Génisson est l’un des meilleurs représentants de l’école des vents français. Lauréat du prestigieux Concours International Carl Nielsen, il remporte le 1er Prix et le Prix du public du Concours international Jacques Lancelot de Tokyo.

photo : Denis Gliksman

Pierre Génisson s’est formé au CNSM de Paris auprès de Michel Arrignon pour la clarinette, Claire Désert, Amy Flammer et Jean Sulem pour la musique de chambre. Après y avoir obtenu les premiers prix à l’unanimité dans ces deux disciplines, il part se perfectionner à l’University of Southern California de Los Angeles auprès de Yehuda Gilad où il obtient un ‘Artist Diploma’.
Pierre Génisson est régulièrement invité à se produire en soliste avec de nombreux orchestres. Passionné de musique de chambre, il multiplie les rencontres musicales notamment avec de nombreux quatuors à cordes (Ebène, Modigliani, Jerusalem, Zemlinsky, Hermès, Voce, Van Kuijk …).
Ambassadeur actif de la marque Buffet Crampon, il est invité à donner de nombreuses masterclasses en Europe, en  Asie, aux USA, au Canada, ou au  Mexique et il enseigne la clarinette à l’Ecole Normale de musique de Paris.

En maintenant une programmation resserrée du 6 au 10 août 2020, le Festival du Périgord Noir s’engage à mettre en œuvre les directives nationales ou territoriales en matière sanitaire dans le cadre d’un protocole précis : 

Les gestes barrières sur le lieu de l’évènement seront respectés :

  • Le rappel des règles et gestes barrière sera affiché dans l’ensemble du lieu de l’événement
  • Des lingettes individuelles de solution hydro alcoolique seront mises à disposition
  • Un marquage au sol d’un mètre dans les espaces d’attente sera effectué
  • La distanciation physique d’un mètre en salle sera respectée
  • La circulation des participants sera modifiée avec entrées et sorties différenciées 

(entrée et sortie par groupe de 10 personnes maximum)

  • Pour l’ouverture des portes, une personne sera désignée pour assurer l’entrée et sortie des intervenants.
  • Un protocole de désinfection des chaises par notre équipe sera mis en place avant chaque concert
  • Le matériel personnel (ex: stylos)  ne devra pas être partagé avec les autres

Le port du masque est obligatoire : pensez à vous en munir

La protection de nos équipes pour vous protéger :

  • Des masques seront imposés à l’ensemble de nos équipes et du gel hydro alcoolique leur sera distribué
  • Des protections en plexiglas seront mises en place devant les guichets d’accueil
  • À chaque fois que le personnel sera amené à toucher le matériel des participants (artistes, prestataires de service, spectateurs), un lavage systématique des mains sera obligatoire

Nous comptons sur vous et vous pouvez compter sur nous !!! 

Lancé au printemps 2014, le Fonds de dotation du Périgord Noir est un dispositif de mécénat culturel privé, à fort ancrage territorial, qui place la musique, la solidarité et le patrimoine au cœur de son engagement.

Le Fonds de dotation du Périgord Noir soutient l’Académie Baroque Internationale depuis plusieurs années, en accordant des bourses aux jeunes académiciens venus du monde entier suivre des enseignements de qualité et en contribuant aux charges liées à la formation dispensée par l’équipe pédagogique. 

Pour plus d’informations :

> https://www.fondsdedotationduperigordnoir.org/